quelques notions de base sur le soudage et le brasage

                                                                                                                                        Le soudage.

On appelle soudage, l'assemblage à l'aide d'un métal d'apport de même nature que les pièces à assembler. La soudure est le résultat du soudage. Il peut être réalisé à l'aide d'un chalumeau oxyacétylénique (mélange oxygène/acétylène) ou à l'aide d'un arc électrique (soudage à l'arc ou au TIG). Les pièces et le métal d'apport son mis en fusion pour réaliser la soudure. Le soudage peut aussi être réalisé sans métal d'apport, en portant les pièces en fusion (métal ou plastique).

 

Le brasage.

On appelle brasage, l'assemblage à l'aide d'un métal d'apport de nature différente des pièces assemblées. Métal d'apport qui a une température de fusion inférieure aux pièces assemblées. La réunion des pièces est faîte par mouillage car elles ne participent pas à la fusion. Il y a le brasage fort, réalisé avec un métal d'apport ayant une fusion supérieure à 450°C et le brasage tendre (appelé à tord soudure à l'étain) réalisé avec un métal d'apport ayant une fusion inférieure à 450°C. La brasure est le résultat du brasage. Il peut être réalisé avec un chalumeau oxyacétylénique (brasage fort) ou avec un chalumeau propane ou butane. Le brasage nécessite l'application d'un décapant qui peut se trouver sous forme de pâte ou de poudre selon le type de métal d'apport mis en oeuvre. Faire attention lors de l'achat du métal d'apport (fil d'étain ou baguette de brasage) de prendre le décapant qui lui convient. Nous conseillons de réaliser les brasages sur tubes cuivre à l'aide d'un alliage étain/argent (brasage tendre), qui est très résistant (+ de 40 Bars) et donne un résultat plus propre que le brasage fort. Se trouve dans le commerce sous forme de rouleau.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site